J’aime toujours deux choses

Jʼaime toujours deux choses : Jʼaime la peinture baroque et la peinture minimaliste, jʼaime le flou et le net, jʼaime le calme et la tempête, jʼaime le fignolé autant que le relâché, jʼaime lʼaigre-doux, alors, je choisis les deux, ainsi, je ne suis jamais déçue.

Flou d’immobilité

Il ne se passe pas quelque chose.

Il me semble que témoigner en art n’est pas décrire ou documenter, mais plutôt, faire naître le sentiment d’empathie. Alors, je cherche à exprimer clairement ces choses qui m’atteignent sans que je les comprenne tout à fait. Ainsi, l’émotion me saisit et je me saisis de l’émotion que me procurent la nature, les nouvelles du monde, l’art…

Son pied écrase le monde avec grâce

Je n’ai pas trouvé meilleure métaphore de notre sans-gêne vis à vis de la nature que ces images de toute puissance.

Les deux horizons

Les embêtements

Faire un portrait de chat, cʼest comme faire le portrait dʼun ami.
Mais il ne dira rien si vous le ratez.

Le beau monde

Il était une fois

La peinture

Je ne crois pas la peinture démodée.
D’ailleurs, il ne se trouve pas un film catastrophe où on ne voit des œuvres d’art, notamment des tableaux, soigneusement sauvés, emportés dans la fuite, mis en sécurité dans un bunker.