Les embêtements

Faire un portrait de chat, cʼest comme faire le portrait dʼun ami.
Mais il ne dira rien si vous le ratez.

Le beau monde

De temps en temps, il faut des fleurs

Parfois, je peins n’importe quoi.

Dépaysage

Les herbes repoussent toujours, jusqu’à nous masquer l’horizon. Alors, nous les appelons mauvaises.

Vitesse du paysage

Il y a un chemin de forêt qui me traverse le corps et cela chatouille agréablement.

Mon faux visage

Dommage que je ne puisse pas faire plus de mal aux méchants que de les dessiner mal.

Qui s’y pique s’y frotte

Je choisis des modèles sereins pour les torturer un peu, et ils ne réagissent pas et continuent à sourire. Ils se laissent faire et j’en profite. J’ai aussi peint des chiens en laisse. Ils tirent dessus mais se la laisse mettre en frétillant. Finalement, l’obéissance est confortable.

Gesticulations

Si dans le vide sʼavançait lʼindividu, on verrait alors (comme vous le voyez, vous ne voyez rien) que les courses sans but sont inutiles.